cinema
 
Audrey Hepburn ...  Natasha Rostov
Henry Fonda ...  Pierre Bezukhov
Mel Ferrer ...  Prince Andrei Bolkonsky
May Britt ...  Sonya Rostova
Jeremy Brett ...  Nicholas Rostov
Barry Jones ...  Count Rostov
Lea Seidl ...  Countess Rostov
Milly Vitale ...  Lisa Bolkonskaya
Helmut Dantine ... Dolokhov
Anita Ekberg ... Helene Kuragina
Vittorio Gassman ...  Anatole Kuragin
Tullio Carminati ... Prince Vasili Kuragin
Herbert Lom ...  Napoleon
FILM PRECEDENT
FILM SUIVANT
Guerre et paix (1956)
Le drame de King Vidor, sorti en 1956, doit beaucoup à l'interprétation du personnage de Natacha par Audrey Hepburn à tel point que pour l'adaptation soviétique réalisée par Bondartchouk, dix ans après, l'actrice qui reprend le rôle, Ludmilla Savelieva, est presque un sosie et joue d'une manière analogue. D'ailleurs très difficile de faire autrement car Léon Tolstoï décrit bien le personnage. Dans son livre, Tolstoï décrit Natasha comme "une jeune fille aux yeux sombres, pleine de vie, avec une large bouche et une poitrine menue". Audrey était parfaite pour ce rôle. Audrey Hepburn fut nominée comme meilleure actrice en 1956 pour le New York Film Critics Circle Award (NYFCC) et pour le British Academy of Film and Television Arts (BAFTA) de la meilleure actrice anglaise en 1957.
 
Jeremy passa six mois de tournage aux studios de Cinecitta à Rome et dans les Alpes italiennes. Il raconta son arrivée : "J'ai été transporté de Manchester à Rome et j'ai vécu dans un monde fantastique pendant six mois. A la fin du film, il était question de m'envoyer à  Hollywood pour faire de moi une star."
 
Jeremy chérissait Audrey Hepburn. Le film marqua sa première rencontre avec l'actrice qu'il retrouvera dans "My Fair Lady" en 1964.  Au printemps 1955, Jeremy fut invité chez le couple Ferrer (Audrey Hepburn était à l'époque mariée à Mel Ferrer) à Albano aux environs de Rome. Il raconta sa rencontre :
 
"Quand je suis arrivé dans leur maison, Mel m'a accueuilli et à son bras droit, sautillait une petite fille sans maquillage d'environ 16 ans -- une exquise, délicate, poupée de porcelaine.  J'ai été émerveillé. Je me souviens d'avoir nagé avec eux et de mettre cogné la tête sur le rebord de la piscine tellement j'étais occupé à la regarder. Je me suis presque noyé dans la piscine à cause de sa beauté."
CLIPS WAR AND PEACE
CLIP :  Trailer
CLIP :  Réveil de Nicholas
RÉCOMPENSES
5 prix et 13 nominations
 
Oscard, Academy Awards, USA, 1957
3 Nominations
Best Director : King Vidor
Best Cinematography, Color : Jack Cardiff
Best Costume Design, Color : Maria De Matteis
 
Golden Globes, USA, 1957
1 Golden Globe
Best Foreign-Language Foreign Film (Italie)
4 Nominations
Best Motion Picture - Drama
Best Actress - Drama : Audrey Hepburn
Best Supporting Actor : Oskar Homolka
Best Director : King Vidor
 
BAFTA Film Awards, 1957
2 Nominations
Best British Actress : Audrey Hepburn
Best Film from any Source
 
DGA Award, Directors Guild of America, USA, 1957
1 Nomination
Outstanding Directorial Achievement in Motion Pictures : King Vidor
 
Italian National Syndicate of Film Journalists, 1957
Silver Ribbon
Best Score (Migliore Musica) : Nino Rota
Best Production Design (Migliore Scenografia) : Mario Chiari
1 Nomination
Best Producer (Produttore del Miglior Film)
: Ponti-De Laurentiis Cinematografica
 
Bambi Awards, 1957
1 Nomination
Best Actress - International : Audrey Hepburn
 
British Society of Cinematographers, 1956
Best Cinematography Award : Jack Cardiff
 
National Board of Review, USA, 1956
NBR Award : Top Foreign Films
 
NYFCC Award, New York Film Critics Circle Awards, 1956
1 Nomination
Best Actress : Audrey Hepburn
War and Peace
Guerre et Paix
de King Vidor
USA/Italie, Paramount
- 1956 -
Rôle:  Nicholas Rostov
Réalisation : King Vidor
Scénario et adaptation : Bridget Boland, Robert Westbery, King Vidor, Mario Camerini, Ennio de Concini, Ivo Perilli et Irwin Shaw
Directeurs de la photographie : Jack Cardiff et Aldo Tonti
Montage : Mario Chiari, Franz Bachelin et Gianni Polidori
Musique : Nino Rota
Décors : Piero Gherardi
Costumes : Maria de Matteis
Producteurs : Dino De Laurentiis et Carlo Ponti
Production : Italie / Paramount États-Unis
Durée : 3H20 (208 minutes)
Sortie en France : 19 Décembre 1956
AFFICHES DU FILM
Guerre et Paix - Tolstoï
Guerre et Paix (film, 1956)
Le célèbre cinéaste américain King Vidor, avait remarqué Jeremy Brett grâce à une photo parue dans "The British Spotlight" au moment où il jouait au "Library Theatre".
 
En 1956, il l'engagea dans sa  super-production de "War and Peace" adaptatée du roman de Tolstoi. King Vidor trouvait qu'il ressemblait à Audrey Hepburn et serait parfait pour interpréter son frère, Nicholas Rostov.
 
Jeremy raconta dans un magazine en 1967 : "J'en veux encore à tout le monde au sujet de ma physionomie, en grande partie parce que je la soupçonne de m'avoir valu d'obtenir quelques uns de  mes premiers rôles.
 
L'exemple le plus frappant est que, peu après avoir fait mon chemin dans le répertoire du Manchester et que quelqu'un ait vu ma photo dans le registre des acteurs, on m'a choisi pour le rôle du frère d'Audrey Hepburn dans le film Guerre et Paix tout simplement parce que je lui ressemblais."
L'HISTOIRE
En 1805 à Moscou, fêtes et bals se succèdent à la cour du Tsar Alexandre 1er, bien que la guerre contre Napoléon soit imminente. La comtesse Natacha Rostov, adolescente ravissante et romanesque, grandit au sein d'une famille tendrement unie. Pierre Bezukhov secrètement amoureux d'elle, a su gagner son amitié. Pourtant il se laisse séduire par la noble beauté de la princesse Hélène.
 
Celle-ci épouse finalement par intérêt le Prince Vassili Kuragin pour une union vouée à l'échec. Pierre, pacifiste convaincu, doit se battre en duel pour venger une insulte; tandis que son ami, le Prince Andrei Bolkonsky prisonnier des français, est libéré après l'armistice. A son retour, il voit mourir sa femme Lise en lui donnant un fils. Seuls le charme et la joie de vivre de Natacha parviennent à le soutenir.
 
Quelques mois plus tard, il lui demande sa main. Cependant, le père d'Andrei exige que son fils s'exile pour un an. Pendant son absence, Natacha est courtisée par Anatole, le frère de la princesse Hélène. Elle s'effondre quand Pierre lui apprend que c'est un libertin déjà marié. La guerre reprend. Napoléon a franchi le Niemen et la Grande Armée avance à grands pas.
 
Andrei est mortellement blessé. Pierre refuse de quitter Moscou en flammes. La campagne française tourne court dans les eaux glacées de la Bérésina. Les hommes meurent par milliers. La guerre terminée, Pierre rejoint Natacha qui mûrie par les évènements, l'accueille pour toujours.
GALERIE PHOTOS DE PRESSE
CLIP:  Behind the Scenes
CLIP : Retour de Nicholas
CLIP :  Le Bal
Le célèbre roman de Léon Tolstoï "La Guerre et la Paix" fut publié en série entre 1865 et 1869 dans Russkii Vestnik, un périodique de l’époque. Le livre raconte l'histoire de la Russie à l'époque de Napoléon Ier et notamment pendant la campagne de Russie de 1812. Les guerres napoléoniennes sont décrites avec force de détails et de réalisme faisant de cette fresque un témoignage historique exceptionnel. L'aspect humain est également magnifiquement traité grâce aux nombreuses descriptions psychologiques et la richesse des études des personnages. Le roman est considéré comme une œuvre majeure de toute l’histoire de la littérature.
 
Tolstoï y développe une théorie fataliste de l’histoire, où le libre arbitre n’a qu’une importance mineure et où tous les événements n’obéissent qu’à un déterminisme historique inéluctable. "La Guerre et la Paix" a engendré un nouveau genre de fiction. Bien qu’aujourd’hui considéré comme un roman, cette œuvre a cassé de si nombreux codes de son époque et de nombreux critiques ne le considéraient pas comme tel. A l’époque de sa publication, l'œuvre connut un immense succès, alors que Tolstoï s’attendait à ce qu'elle passe inaperçue.
 
"War and Peace"  est l'adaptation hollywoodienne de l'œuvre de Léon Tolstoï sur l'histoire de la Russie, la guerre, la vie et l'état d'esprit vu du côté de l'aristocratie russe sous le règne d'Alexandre Ier. Le réalisateur américain King Vidor n'a pas adapté l'œuvre imposante dans son intégralité, mais l'a centralisée sur la riche famille Rostov plongée au cœur de la tourmente. La vie paisible et fastueuse de la noblesse russe, les intrigues amoureuses, les joies et les drames se mêlent aux batailles et aux horreurs de la guerre.
 
Le film est une vaste fresque qui retrace l'invasion de la Russie par Napoléon Ier, de la prise de Moscou à la retraite de l'armée française paralysée par la rigueur de l'hiver. Le film fut récompensé par ses nominations aux Oscars pour le meilleur réalisateur, le meilleur Directeur de la photographie, la conception des costumes. Ainsi que le Golden Globe du meilleur film étranger co-vainqueur representant l'Italie.
ANECDOTES
Pour cette production au budget d'environ trois milliards de francs, six scénaristes de réputation internationale travaillèrent en collaboration. Onze studiosfurent utilisés au cours du tournage. La bataille de la Bérésina fut tournée dans le Nord de l'Italie, et l'incendie de Moscou en Yougoslavie. King Vidor avait d'abord monté une version de 6 h 20, ramenée à 3 h 30 pour l'exploitation commerciale, puis à 3 h 14 pour des raisons de susceptibilités nationales. Le réalisateur italien Mario Soldati fut chargé du tournage des scènes avec Koutouzov et Napoléon.  Il tourna aussi les séquences ayant pour cadre la maison Bolkonski et quelques plans du fleuve Bérésina.
 
Dans la scène de la partie de chasse, tous les comédiens montaient visiblement des chevaux mécaniques, les gros plans étant formels. Seul Jeremy, cavalier émérite, montait un "vrai" cheval.
 
"Entièrement tourné en Italie, ce film monumental est une admirable condensation de l'œuvre dont il s'inspire fidèlement. Une réalisation intelligente et soignée soutient l'intérêt jusqu'à la fin. Par la qualité de ses images et de sa couleur, l'opulence de ses décors, l'exactitude de la reconstitution historique et le talent des interprètes, ce spectacle sait rendre avec bonheur l'atmosphère d'une grande époque. " (Texte paru en 1956).
ALBUM PHOTOS
ACCUEIL
RETOUR